Boulgour cantonais

Temps de préparation :

10 minutes

Temps de cuisson :

20 minutes

Horloge

Temps total :

30 minutes

Pour cette recette de boulgour cantonais il te faut (pour 3 personnes) :

  • 200 g de boulgour
  • 4-5 carottes
  • 1 poireau
  • 3 oeufs
  • Env. 150 g de petit-pois ou edamame surgelés
  • 1 oignon
  • 2 c.s. d’huile de sésame
  • 3 c.s. de sauce soja-tamari

Pour réaliser la recette :

1. Rincer et détailler les carottes (pas nécessaire de les éplucher si bio) et le poireau en petits tronçons et éplucher et émincer l’oignon

2. Faire bouillir env. 1 litre d’eau salée et y faire cuire le boulgour préalablement rincé, les tronçons de carottes et les petit-pois ou edamame surgelés env. 15 min.

3. Faire chauffer 1 c.s. d’huile de sésame dans une poêle, faire revenir l’oignon et le poireau env. 10 min. puis casser les 3 œufs et les mélanger avec une spatule pour en faire des œufs brouillés

4. Egoutter le boulgour-carottes-petit-pois et les ajouter dans la poêle avec les œufs et poireau-oignon et faire revenir à feu moyen env. 5-10 minutes en remuant régulièrement

5. Ajouter 1 c.s. d’huile de sésame en fin de cuisson et env. 3 c.s. de sauce soja-tamari, mélanger et servir

Instagram Blumnutrition

Tu as testé cette recette ?

Identifie @blum_nutrition ou tag-moi avec le #blumnutrition

Coin des astuces pour cette recette de boulgour cantonais

  • Les « céréales entières » comme l’orge, le quinoa, le boulgour, le millet ou encore l’épeautre ou le kamut contiennent davantage de vitamines, minéraux et fibres que des céréales raffinées comme le riz utilisé pour le riz cantonais

 

Des conseils fondés sur 4 piliers nutritionnels fondamentaux

Tous les conseils santé & perte de poids transmis tiennent compte de ces 4 piliers

Un index glycémique faible

L’index glycémique est la vitesse de passage de sucre dans le sang.

Plus celui-ci est élevé, plus l’organisme se fatigue à devoir produire beaucoup d’insuline ce qui, à terme, le met en état d’alerte et le rend plus vulnérable aux maladies et à la prise de poids

Les conséquences principales d’un index glycémique régulièrement élevé sont :

– La prise de poids

– Le développement du diabète de type 2 (apparaît de plus en plus précocement)

– La prédisposition aux maladies cardiovasculaires

L’index glycémique des aliments doit donc être bas la majorité du temps pour pouvoir prendre soin de sa santé et de son poids.

Un intestin sain

L’intestin est la barrière par laquelle passent la nourriture digérée.

Si cette barrière est défectueuse, et c’est régulièrement le cas, des substances indésirables passent dans le sang.

Ceci déclenche un état d’alerte de l’organisme qui le rend, encore une fois, plus vulnérable aux maladies et à la prise de poids.

Prendre soin de l’intestin avec entre autre un apport suffisant en fibres est donc primordial.

Des bonnes graisses

La qualité des graisses consommées a un impact direct sur une bonne santé et un bon poids

Les graisses dites saturées ou celles riches en oméga-6 tendent à engendrer un déséquilibre ayant entre autre pour conséquence la prise de poids.

Des enzymes en forme

Les enzymes sont des sortes d’ouvrières qui cassent et transforment les aliments pour les rendre assimilable par les cellules.

Et pour que le repas de nos cellules soit équilibré et puisse permettre une bonne santé et un bon poids, les ouvrières doivent être en bonne santé !

Ainsi, il conviendra d’apporter aux enzymes des vitamines et des minéraux, présents en nombre dans les fruits et les légumes notamment.